Montbeliard : le tribunal incendié au cocktail-molotov

Aller en bas

Montbeliard : le tribunal incendié au cocktail-molotov

Message  Joss le Mer 21 Oct - 20:23

Dimanche soir, plusieurs engins incendiaires lancés dans une salle d’audience du tribunal de Montbéliard ont provoqué un début d’incendie qui a causé de gros dégâts.

Un peu avant 20 h, dimanche soir, l’alarme incendie a retenti dans le logement de la concierge de la Cité judiciaire à Montbéliard. L’employée a aussitôt donné l’alerte après avoir constaté un important dégagement de fumée en provenance de la salle d’audience du tribunal de grande instance, située au rez-de-chaussée.

Un Rolling Eyes Rolling Eyes jeune homme en garde à vue
Les sapeurs-pompiers ont rapidement circonscrit le sinistre provoqué par plusieurs engins incendiaires qui avaient été jetés à l’intérieur de la salle au travers d’une vitre cassée dont les éclats de verre jonchaient le sol.
Une bouteille remplie d’un hydrocarbure n’avait pas brûlé et a pu être récupérée par les fonctionnaires du service de l’identité judiciaire du commissariat de Montbéliard. « Au total, trois ou quatre bouteilles du même type ont été lancées dans la salle d’audience », ont détaillé hier soir Mme Thérèse Brunisso, procureure de la République et Olivier Kirchner, président du tribunal de grande instance, qui était sur place dimanche soir, ainsi que le sous-préfet Serge Gouteyron, le maire de Montbéliard Jacques Hélias et Mlle Anne Givaudand, substitut du procureur de la République. Olivier Kirchner salue la promptitude et l’efficacité des sapeurs-pompiers, « sans quoi, les dégâts auraient sans doute été beaucoup plus importants ».

Néanmoins, le feu a détruit trois bancs et la fumée a noirci cette salle qui restera inutilisable pendant une longue période. « Des devis sont en cours. Les travaux devraient durer plusieurs semaines », précise le président, déplorant, ainsi que Mme Brunisso, cet « acte de violence urbaine », dont la facture « va peser sur les contribuables », et qui vise une institution importante, un symbole de la République.

En attendant, les audiences du tribunal correctionnel devront se tenir dans la salle du tribunal d’instance, « plus petite et beaucoup moins confortable pour les détenus notamment », commente Olivier Kirchner, observant que les récents aménagements avaient permis de sécuriser l’entrée des détenus et leur présence dans un box séparé du public. Quant à l’enquête, elle a abouti à l’interpellation d’un jeune homme du quartier, qui était toujours en garde à vue hier soir au commissariat de Montbéliard. « Il n’est que suspect. Il n’est pas certain qu’il soit l’auteur de cet incendie », indique la procureure qui dit en outre « se garder de faire un lien entre cet incendie et la série des autres incendies volontaires », qui se répètent dans le pays de Montbéliard et notamment à la Petite-Hollande.

Ce n’est pas la première fois que la Cité judiciaire est la cible des casseurs. Depuis l’été 2000, quand des émeutiers en colère à la suite de l’interpellation d’un Rolling Eyes Rolling Eyes jeune habitant du quartier de la Petite-Hollande suspecté de plusieurs vols à main armée avaient incendié un local à l’entrée du tribunal et abondamment caillassé les vitres, trois autres attaques ont été opérées depuis contre les locaux.

Plus que jamais, la sécurisation du tribunal est à l’ordre du jour. Le maire de Montbéliard, Jacques Hélias, demande à l’État propriétaire du bâtiment, « d’investir massivement dans la sécurisation de son tribunal, en installant des caméras et des vitres anti-effraction ». « Une partie des vitrages est déjà blindée. Une étude est en cours pour finaliser l’installation d’autres vitrages du même type sur la façade », révèle le président, tout en précisant que de tels investissements coûtent cher.
avatar
Joss

Messages : 404
Date d'inscription : 01/11/2008
Age : 66
Localisation : Le Pays de Pagnol

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum