Musulmans, ils refusent de jouer contre une équipe gay...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Musulmans, ils refusent de jouer contre une équipe gay...

Message  Dom le Mar 6 Oct - 13:13

*
La rencontre prévue dimanche entre deux équipes amateurs a été annulée. L'équipe à l'origine de l'annulation, qui n'y voit pas un acte homophobe, pourrait être exclue.

Le dimanche 4 octobre dernier, l'équipe de football du Paris Foot Gay (PFG) doit se déplacer chez son adversaire du jour, Créteil Bébel. Une rencontre de coupe organisée par la Commission Football Loisirs (CFL), un organisme sportif qui n'a toutefois aucun lien avec la Fédération française de football. Mais, la veille du match, les dirigeants du club parisien reçoivent ce mail de leurs adversaires, un message retranscrit sur le site Internet du Paris Foot Gay : «Désolé mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu'un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenu si tard».

«C'est surréaliste», réagit Pascal Brèthes, le président de l'association Paris Foot Gay, qui explique que son équipe, à l'exception de quelques insultes, n'a jamais été confrontée à une telle situation. «Est-ce que nous déciderions de la même manière de ne pas jouer contre une équipe de juifs, de musulmans, de noirs ?», s'interroge-t-il, tout en rappelant que la CFL, organisatrice de l'événement, est elle-même signataire d'une charte contre l'homophobie. Pascal Brèthes veut voir dans l'attitude du club cristolien un acte d'«homophobie ordinaire», comme le football en est, selon lui, coutumier.

Pour le président de la CFL, Jacques Stouvenel, la situation n'est «pas acceptable». «Le football n'a ni couleur, ni religion», juge-t-il. Sans préjuger de la future décision du comité directeur de son association, qui se réunit le 13 octobre pour décider de l'attitude à adopter face à ce «cas exceptionnel», il évoque une possible exclusion de l'équipe de Créteil. Une nouvelle équipe qui vient de rejoindre la CFL. «Il y a quelques années, des insultes proférées à l'encontre de joueurs juifs par des supporters d'une autre équipe avait provoqué l'exclusion de cette dernière», explique-t-il. «On va écouter les dirigeants de Créteil Bébel, prévient Jacques Stouvenel, mais je pense que ce qu'ils ont fait est très grave et qu'ils en sont d'ailleurs conscients».

«On n'est pas homophobes»

Rien n'est moins sur car, côté cristolien, le président Zahir Belgharbi défend une décision qu'il a prise seul, et qui, reconnaît-il, suscite le débat dans son équipe. «On n'est pas homophobes. Chacun vit sa sexualité, sa religion …, comme il l'entend. Mais nous ne soutenons simplement pas la cause du PFG», explique-t-il au figaro.fr. «Je refuse que des considérations politiques pénètrent sur le terrain». «J'aurais très bien pu invoquer un manque de licences valides, ce qui était d'ailleurs le cas, mais j'ai préféré être franc», ajoute-t-il. Interrogé sur la possible exclusion de son équipe - déjà écartée l'an dernier d'une autre fédération sportive - par la CFL, Zahir Belgharbi ne bronche pas : «On acceptera cette décision. Mais c'est selon moi une manière pour la CFL d'exister». Plus généralement, Zahir Belgharbi craint que cette affaire ne soit une nouvelle occasion de stigmatiser la population musulmane. «Nous avons nos convictions (sur l'homosexualité, ndlr), n'a-t-on pas le droit de les affirmer ? Citant les débats récurrents sur le voile islamique, la construction de mosquées, il conclut : «Je constate souvent que nous ne sommes pas dans la même catégorie de Français, nous n'avons pas les mêmes droits».

Le président du PFG, un club qui rassemble des joueurs homosexuels comme hétérosexuels et mène des actions avec la Licra contre les discriminations de tous ordres, n'entend pas en rester là. Au-délà de l'éventuelle sanction du club cristolien, Pascal Brèthes entend désormais être reçu par la secrétaire d'État aux Sports Rama Yade, une demande qui n'a pu aboutir sous l'ère Laporte, pour évoquer les problèmes de discrimination dans le sport. Paris Foot Gay souhaiterait la mise en place de modules de formation sur la discrimination à destination des éducateurs sportifs. Il entend également sensibiliser la Fédération française de football et la Ligue de football professionnel.



_________________
La France deviendra dans moins de 20 ans la colonie de ses anciennes colonies ... V Poutine.
avatar
Dom

Messages : 320
Date d'inscription : 01/11/2008
Age : 73
Localisation : Bamako sur Seine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Musulmans, ils refusent de jouer contre une équipe gay...

Message  saco le Jeu 8 Oct - 8:17

Des équipes de "musulmans" contre des équipe de "gay"... Je qu'où ira le communautarisme. En France normalement, il n'y a que des citoyens et des adminsitrés selon que l'on soit un échelon politique ou un échelon administratif.

saco

Messages : 17
Date d'inscription : 03/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum