Italie - Milan et ses immigrés, pour Berlusconi, c'est l'Afrique.

Aller en bas

Italie - Milan et ses immigrés, pour Berlusconi, c'est l'Afrique.

Message  Dom le Sam 6 Juin - 12:06

Silvio Berlusconi avait déjà déclenché une polémique fin mai avec le maire de Rome, Gianni Alemanno, lorsqu'il avait déclaré que la capitale italienne, mais aussi Naples et Palerme, "ressemblaient plus à des villes africaines qu'européennes" en raison de la "saleté des rues" et des graffitis sur les murs. Le voilà qui réitère... mais en allant un peu plus loin. Cette fois, ce ne sont ni les graffitis, ni la saleté qui lui évoquent des images d'un autre continent... mais les immigrés. Et la cible de ses piques n'est plus Rome, mais Milan.

Mais laissons les mots du chef du gouvernement italien exprimer le fond de sa pensée. Ils ont été prononcés jeudi soir lors d'un meeting électoral qui se tenait, précisément, dans son fief de Milan. "Lorsque je me promène dans les rues du centre de Milan et que je vois le nombre de personnes non italiennes, j'ai l'impression de ne plus être dans une ville italienne ou européenne mais dans une ville africaine. Cela, nous le l'acceptons pas, nous devons intervenir avec des opérations de refoulement".

"Plaisanterie de mauvais goût"

Ce terme "d'opérations de refoulement" est une référence directe à la nouvelle politique du gouvernement italien qui consiste, précisément, à refouler les migrants vers les côtes libyennes - d'où ils sont très nombreux à partir - avant qu'ils n'arrivent en Italie.

Un responsable du Parti démocrate (centre gauche), Piero Fassino, a aussitôt condamné les propos de Silvio Berlusconi, regrettant qu'il ignore que "de nombreux immigrés vivent, travaillent et contribuent à la richesse de la région" de Milan. Quant au responsable de la pastorale des migrants de Milan, Don Giancarlo Quadri, il a qualifié ces propos de "plaisanterie de mauvais goût". Il y voit de la part du Cavaliere "une preuve d'ignorance, car moi je suis bien content de la multiethnicité de Milan qui est devenue une grande ville grâce à la présence de personnes différentes et qui a toujours su accueillir comme une richesse tant de gens différents passés par son territoire".

http://tf1.lci.fr/infos/monde/europe/0,,4435253,00-milan-et-ses-immigres-pour-berlusconi-c-est-l-afrique-.html

Et Paris, c'est Bamako !

_________________
La France deviendra dans moins de 20 ans la colonie de ses anciennes colonies ... V Poutine.
avatar
Dom

Messages : 320
Date d'inscription : 01/11/2008
Age : 74
Localisation : Bamako sur Seine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italie - Milan et ses immigrés, pour Berlusconi, c'est l'Afrique.

Message  copeau le Sam 6 Juin - 22:46

Ben quoi, chacun sait grâce à Monsieur Stasi que les pépites sont une chance pour les pays Européens, qui sans eux seraient restés au stade du moyen-âge....l' Afrique est un modèle de développement et à la gentillesse de nous envoyer ses élites....... pirat

_________________
J’ai l’impression de regarder ce pays construire frénétiquement son propre bûcher funéraire.
Enoch Powell
avatar
copeau
Admin

Messages : 57
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 67
Localisation : Provençarabia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italie - Milan et ses immigrés, pour Berlusconi, c'est l'Afrique.

Message  Dom le Dim 7 Juin - 10:05

Ce n’est pas le racisme qui empêche les immigrés de réussir

D'après de nombreuses statistiques et en moyenne, les immigrés originaires du Maghreb ou d’Afrique noire réussissent moins bien socialement et professionnellement que les Français de souche. Ils sont sous-représentés parmi les ingénieurs, les avocats et dans l’hémicycle. Ils sont sur-représentés parmi les chômeurs, les pauvres et dans les prisons. C’est un fait communément admis. Mais quelle en est la cause ?

L’idéologie dominante nous martèle que c’est parce que les Français sont racistes. Or un livre soigneusement documenté du Professeur Richard Lynn de l’Université d’Irlande du Nord vient donner une toute autre explication à ce phénomène. Comme il contredit l’idéologie de la classe dominante, vous ne risquez pas d’en entendre parler à la télévision …

Dans son livre de 2008 « The Global Bell Curve », Lynn recueille à travers le monde entier une énorme masse de données prouvant 5 points :

1. Dans beaucoup de pays du monde, plusieurs races différentes coexistent.
2. Partout où différentes races coexistent, il y en a qui réussissent mieux socialement et professionnellement que les autres, et il y en a qui réussissent moins bien.
3. Le classement va toujours dans le même sens : si la race A réussit mieux que la race B dans un certain pays, alors c’est pareil tous les autres pays où ces deux races sont implantées.
4. Le classement reste toujours le même, quels qu’aient été les accidents de l’histoire dans un pays donné, quelle que soit la race majoritaire, quelles que soient les institutions politiques, quelles que soient les conditions linguistiques, culturelles et religieuses, et quels que soient les efforts gouvernementaux pour renverser la tendance.
5. Le classement de la réussite sociale des races va à chaque fois dans le même sens que le classement du Quotient Intellectuel (QI) moyen des races.

Par exemple, les Japonais sont arrivés au Brésil il y a un siècle pour faire le travail des esclaves dans les champs. Malgré un siècle de brimades, de racisme et de discriminations, ils ont aujourd’hui un salaire moyen supérieur de 61% à celui des Blancs. 17% des étudiants à la prestigieuse Université de Sao Paulo sont d’origine japonaise, alors qu’ils ne représentent que 0,7% de la population. Comment expliquer ça, sinon par le fait que leur QI est supérieur de 5 points à celui des Blancs en moyenne ? Le même phénomène s’est produit dans toutes les destinations de la diaspora japonaise (Hawaï, Pérou, Californie, etc.).

En Malaisie, le gouvernement est ouvertement raciste contre la minorité chinoise. Il les a exclus de certains secteurs-clé de l’économie. Il a pris des mesures pour leur couper l’accès à l’éducation, et a couvert les sanglantes émeutes anti-chinoises des années 1960. Pourtant 81% des architectes sont d’origine chinoise, ainsi que 89% des dentistes et 77% des comptables – alors que les Chinois ne représentent que 30% de la population. La domination chinoise dans le domaine des affaires est impressionnante : le Chinois moyen gagne 75% de plus que le Malais moyen. Comment expliquer cela, sinon par le fait que leur QI moyen est supérieur de 12 points à celui des Malais de souche ? La minorité chinoise a connu la même réussite en Indonésie, en Thaïlande, aux Philippines et dans tous les autres pays d’Asie du Sud-Est.

En Afrique de l’Est, une main d’œuvre bon marché est arrivée d’Inde à la fin du XIXème siècle. Les Indiens ont commencé tout en bas de la hiérarchie sociale comme porteurs, domestiques et travailleurs manuels. Mais dès le milieu du XXème siècle leur réussite sociale a commencé à éclipser celle des Noirs. Par exemple, en Tanzanie en 1939, les Indiens possédaient la moitié du secteur de l’import-export, 90% des biens immobiliers en ville, et toute l’industrie du coton. Ce phénomène s’est reproduit dans tous les pays de la région (Kenya, Ouganda, Zambie, etc.), et perdure depuis l’indépendance. Comment expliquer cela, sinon par le fait que le QI moyen des Indiens est supérieur de 17 points à celui des Noirs d’Afrique de l’Est ?

Richard Lynn accumule les exemples de ce type qui mettent à mal la théorie selon laquelle le racisme peut empêcher une race de réussir économiquement. Et, a contrario, il montre qu’aucune mesure gouvernementale ne peut renverser la tendance.

Par conséquent, la sous-représentation des immigrés originaires du Maghreb et d’Afrique noire dans les classes supérieures ne serait pas due à une tendance raciste chez les Français, mais au fait que le QI moyen dans ces pays en moyenne est inférieur d’environ 14 points à celui de la France (selon les nombreuses études scientifiques indépendantes analysées par le Professeur Lynn).

Aucune mesure gouvernementale ne pourra jamais rien y faire. Même des mesures de « discrimination positive » encore plus contraignantes que celles à l’étude aujourd’hui ne serviraient à rien. Alors, vous croyez toujours ce qu'on vous dit à la télévision ?

Olivier Richard,
Statisticien.
Mai 2009
http://www.polemia.com/article.php?id=2202

_________________
La France deviendra dans moins de 20 ans la colonie de ses anciennes colonies ... V Poutine.
avatar
Dom

Messages : 320
Date d'inscription : 01/11/2008
Age : 74
Localisation : Bamako sur Seine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italie - Milan et ses immigrés, pour Berlusconi, c'est l'Afrique.

Message  stan le Lun 15 Juin - 23:56

Oui, c'est très clair qu'on n'est pas prêt de voir ça dans les médias.
avatar
stan

Messages : 131
Date d'inscription : 17/11/2008
Age : 52
Localisation : de france et de navarre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italie - Milan et ses immigrés, pour Berlusconi, c'est l'Afrique.

Message  copeau le Mar 16 Juin - 16:11

Dom a écrit:

D'après de nombreuses statistiques et en moyenne, les immigrés originaires du Maghreb ou d’Afrique noire réussissent moins bien socialement et professionnellement que les Français de souche.

Par contre dans certains domaines ils réussissent beaucoup mieux que les FDS et même que tous les immigrés venant d' autres contrées.....

Je pense par exemple aux vols, aux viols, aux meurtres (gratuits ou pas) , à cette aptitude à pomper les ressources du pays qui les accueille , bref à cette faculté qui confine au génie de faire chier les habitants des pays où ils s' imposent!!!!

_________________
J’ai l’impression de regarder ce pays construire frénétiquement son propre bûcher funéraire.
Enoch Powell
avatar
copeau
Admin

Messages : 57
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 67
Localisation : Provençarabia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Italie - Milan et ses immigrés, pour Berlusconi, c'est l'Afrique.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum